Soupe d’orge perlé

Alors que l’hiver nous salue tranquillement, et se dirige progressivement vers la sortie, je vous propose in extremis une recette de soupe qui vaut le coup de demander à l’hiver de prolonger un tout petit peu sa présence. Juste pour profiter de ce plat chaud comme il se doit. Peut être qu’il vous reste un paquet d’orge perlé à écouler avant pessah, ou peut être que ce bol fumant vous met l’eau à la bouche, mais j’espère que cette recette saura vous faire du bien.

L’orge est un aliment très intéressant au niveau nutritionnel de par son IG (indice ou index glycémique) exceptionnellement bas. L’indice glycémique est un indicateur qui mesure la rapidité avec laquelle les glucides d’un aliment sont digérés, convertis et retrouvés sous forme de glucose dans le sang. Un IG élevé indique une hausse rapide du taux de sucre dans le sang, à laquelle le corps réagit en sécrétant une forte dose d’insuline. L’insuline jouant bien son travail, le taux de sucre baisse rapidement et mène à une fringale (voire une hypoglycémie), et donc à manger de nouveau. Et on est partis pour un cercle vicieux et néfaste…

L’orge, lui a un indice glycémique de 25 (le maximum étant 100. La baguette blanche, à titre comparatif, à un IG de 95). C’est donc une excellente option pour obtenir un repas rassasiant et qui ne met pas en alerte rouge notre pancréas (qui fabrique l’insuline). Et en plus, c’est bon!

L’orge perlé crée une sorte de mucilage qui donne beaucoup d’onctuosité à la soupe. Il va en revanche continuer à absorber l’eau après cuisson, donc n’hésitez pas à rajouter de l’eau s’il vous reste de la soupe le lendemain.

C’est nouveau, c’est inattendu, c’est surprenant, mais surtout c’est délicieux

Commentaire de mr mon mari

Ingrédients

Pour environ 4 personnes

  • 2 oignons
  • 6 carottes
  • 3 branches de céleri
  • 1 verre d’orge perlé
  • 5 verres d’eau
  • Epices : sel, poivre, cumin, curry, curcuma, coriandre séchée

Préparation

  1. Il est préférable de mettre l’orge à tremper au préalable dans un grand volume d’eau, quelques heures (8 à 12 heures dans l’idéal). Cela diminue la présence d’acide phytique, qui est un inhibiteur enzymatique (empêche la bonne biodisponibilité des nutriments), et réactive la graine. Cela diminuera également le temps de cuisson.
  2. Couper l’oignon en petits dés et le faire revenir dans une cocotte minute.
  3. Eplucher et couper les carottes en rondelles fines ou en quarts de rondelles.
  4. Laver et éplucher les branches de céleri, les couper en morceaux.
  5. Mettre tous les légumes dans la cocotte et faire revenir quelques minutes.
  6. Rincer soigneusement l’orge, le verser dans la cocotte et ajouter l’eau (5 fois le volume d’orge)
  7. Saler et épicer à votre convenance. Vous pourrez toujours ajuster après cuisson.
  8. Fermer la cocotte, et cuire 20 minutes après sifflement.
  9. Vérifier la cuisson et l’assaisonnement. N’hésitez pas à épicer, c’est ce qui va donner du goût et de la saveur à cette soupe.
  10. Ajouter des herbes fraîches (persil ou coriandre) avant de servir.

Cette soupe est tout aussi bonne le lendemain, et se congèle également très bien. Vous aurez seulement la surprise de voir que toute l’eau a été absorbée par l’orge. Ajoutez donc un peu d’eau avant de la faire chauffer et mélangez bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s